Product piracy endangers end customers, damages a brand’s image and leads to loss of sales. As part of the initiative “Manufacturers against Product Piracy” (MAPP), renowned automobile suppliers are carrying the fight to product counterfeiters. As a measure to distinguish genuine products from fakes, all participating manufacturers mark their original products with a GS1 accordant data matrix code. This unique MAPP code can be checked with oneIDentity+ – worldwide, 24 hours a day. But oneIDentity+ offers much more. It is a manufacturer-independent service platform to support role-specific mobile processes and enable the display of marketing, product and maintenance information or the connection to customer loyalty systems.

Après avoir obtenu un indice de la présence d’un entrepôt caché qui servait à vendre des filtres contrefaits de diverses marques sur le marché de l’après-vente, plusieurs enquêtes ont été menées simultanément, et des contrôles ont été effectués sur place. Le Bureau de sécurité publique (PSB) a été mandaté suite aux enquêtes privées de différentes marques concernées du secteur de l’automobile. D’autres recherches ont permis de découvrir deux autres entrepôts. À la suite des « raids », les agents du Bureau de sécurité publique (PSB) ont réquisitionné 20 458 filtres contrefaits de divers fabricants de filtres.

Le distributeur a avoué ses activités illégales dans le cadre de cette enquête. L’affaire fait actuellement l’objet d’une enquête plus approfondie. Au vu des résultats mentionnés ci-dessus, il s’agit d’une autre intervention réussie pour MAHLE contre la piraterie des produits et d’un signe de solidarité entre les entreprises dans la lutte contre les contrefaçons, qui sont d’ailleurs souvent dangereuses.

Lors d’une grande razzia à Dubaï, une quantité importante de pièces automobiles contrefaites a encore une fois été saisie. Elle avait été mandatée par un constructeur automobile renommé. Toutes les pièces étaient destinées au marché local. En plus d’autres produits, 18 000 filtres à huile étiquetés MAHLE ont été trouvés. C’est la deuxième fois que l’entreprise transportant la marchandise illégale a été surprise cette année. Après la première saisie au début de l’année, elle avait changé la marque et les produits contrefaits. Dans cette affaire, l’importateur semble être un récidiviste. Il est actuellement sous surveillance.

Pour agir activement contre le piratage des produits, l’OMD (Organisation mondiale des douanes) a organisé une autre session de formation en Afrique, cette fois en Ouganda. Plus de 30 douaniers y ont participé et l’ont suivie avec beaucoup d’intérêt. La douane souhaite vivement aider MAHLE dans ses activités et saisies futures. À l’avenir, elle informera MAHLE en cas d’importations ou de transit de contrefaçons portant nos marques déposées en Ouganda.

Un grand nombre de contrefaçons étant présentes sur le marché africain, l’OMD (Organisation mondiale des douanes) a organisé une session de formation douanière à Mombasa au Kenya. Après avoir thématisé la problématique de la contrefaçon et les possibilités d’action, plusieurs entreprises ont présenté les mesures mises en place pour lutter contre le piratage des produits. Plus de 60 douaniers issus de 13 pays ont bénéficié de ces deux jours de formation afin de se spécialiser dans l’identification de contrefaçons des marques et produits. Comme cela avait déjà été le cas durant d’autres formations douanières, les informations et les exemples ont été reçus avec grand intérêt par les fonctionnaires des douanes. À présent, ils peuvent les mettre en œuvre dans leurs opérations douanières ; un premier pas pour MAHLE dans la protection de nos clients contre les risques de produits contrefaits en Afrique. Sur la base de contrefaçons et d’originaux, nous avons expliqué les caractéristiques de protection de MAHLE au niveau des emballages ainsi que d’autres indices de plagiat. Dans l’ensemble, ces formations ont été une grande réussite.

Quelques jours seulement après la formation, nous avons été informés d’une saisie frontalière de cylindres MAHLE dans un des pays ayant participé aux formations. Les pièces ont été identifiées comme des contrefaçons. Nous avons lancé une procédure contre l’exportateur selon les réglementations légales.

Après une longue enquête, des filtres à air et à huile MAHLE et Knecht falsifiés ont été saisis par le Bureau de la sécurité publique (Public Security Bureau) au cours de diverses descentes presque simultanées. Malgré la résistance des propriétaires, les agents ont pu obtenir une idée d’ensemble de la situation grâce à l’aide de nos enquêteurs formés, et prendre des mesures supplémentaires. À la fin de l’enquête, les pièces seront détruites.

Après plusieurs enquêtes de différents fournisseurs automobiles, une grande victoire dans la lutte contre les falsifications a également été remportée au Moyen-Orient. Sur deux sites, des collaborateurs vivant sur place ont confirmé que les pièces sont reconditionnées sur place et qu’il s’agissait de produits sans nom auxquels on attribue une marque connue. Diverses marques ont été saisies – une perte de plusieurs millions pour les propriétaires de marques concernés. Les travailleurs ont été incarcérés provisoirement et une procédure a été ouverte contre le propriétaire. MAHLE mène son enquête sur le fournisseur et sur les autres sociétés impliquées.

Afin d’assurer la meilleure protection anti-contrefaçon possible, nous améliorons depuis décembre 2016 les emballages de nos nouveaux produits en ajoutant le code universel produits (UPC). Grâce à ce code-barres à 12 chiffres, il est possible d’identifier clairement le fabricant et la classification du produit en question. Durant la période de transition, deux versions de nos étiquettes de sécurité seront donc en circulation : avec et sans code UPC.