Chemises de cylindre MAHLE : une affaire rondement menée

MAHLE développe et teste ses chemises de cylindre en étroite collaboration avec l’ensemble des motoristes internationaux. Chaque client a ainsi ses propres exigences en matière de type et de dureté de l’alliage. Tous attendent de MAHLE une extrême précision de fabrication dans le respect des tolérances minimales – ce que permettent des collaborateurs bien formés, l’utilisation de machines CNC et un système de surveillance permanente de la qualité. Il en va de même pour les réparateurs du marché de l’après-vente.

Nos chemises de cylindre sont soumises à de fortes sollicitations

Les chemises de cylindre sont soumises à des températures extrêmes, à de fortes variations de pression et au frottement permanent. Les sollicitations s’accroissent avec chaque nouvelle génération de moteurs. Et pourtant, les chemises de cylindre résistent à ces conditions. La raison en est que MAHLE les fabrique avec le plus grand soin à partir d’alliages en acier ou en aluminium coulés et refroidis. Ils sont rodés avec une extrême précision afin d’être parfaitement ronds. Leur surface est d’une part si fine que les pistons et les segments de piston glissent très facilement dessus. D’autre part, leur rugosité est suffisante pour absorber l’huile moteur qui forme ainsi un film de lubrification parfait.

Les matériaux composant ces assemblages (pistons montés et chemises de cylindre)

Matériaux : pour la sécurité des personnes, du moteur et de l’environnement – rien que le meilleur

Les alliages de fonte et d’aluminium constituent les matériaux de base des chemises de cylindre MAHLE. La fonte est alors alliée au phosphore ou au graphique lamellaire. Les alliages peuvent également contenir du chrome, du nickel, du molybdène ou du manganèse. Ils renforcent la surface et réduisent l’usure, par exemple par la formation de bainite et de particules de perlite extrêmement fines.

Différents types de chemises de cylindre exigent des matériaux très spécifiques. Certaines chemises sont par exemple directement coulées dans le bloc moteur en aluminium lors de la fabrication. D’autres sont emmanchées dans des alésages du bloc moteur. D’autres encore sont utilisées dans le carter de vilebrequin à l’aide de joints afin qu’elles soient immergées dans le liquide de refroidissement. MAHLE fabrique également des cylindres à ailettes pour les moteurs refroidis par air.

Nous recherchons toujours le meilleur alliage possible pour chaque application. Il est coulé dans de grandes cuvettes de coulée centrifuge avant son refroidissement selon un processus bien précis. Les pièces brutes sont ensuite transférées vers le premier tour avant d’être maintenues à une température de 600 °C pendant plusieurs heures. Ce processus permet de réduire les contraintes dans le matériau et d’obtenir une matrice homogène. Les fournisseurs bon marché réduisent leurs coûts en évitant de recuire les pièces, mais MAHLE ne prend aucun risque. De plus, les grandes chemises de cylindre, notamment pour les moteurs énormes de porte-conteneurs, doivent refroidir plusieurs jours après la coulée centrifuge.

+

Un aperçu de notre fonderie