Pourquoi un bon filtre d'habitacle est si important

Un bon filtre d’habitacle est un chef-d’œuvre technique. Il évite que la poussière, le pollen et même les odeurs parviennent dans l’habitacle. L’air étant soufflé activement vers l’intérieur du véhicule, la concentration de polluants à l’intérieur d’une voiture sans filtre à air serait six fois supérieure à celle sur le bord de la route ! Il est donc impératif que le filtre fonctionne fiablement.

La qualité fait la différence !

Les filtres d’habitacle de haute qualité ont une durée de vie d’au moins un an ou de 20 000 kilomètres parcourus et un taux de filtrage de > 99,5 % (presque 100 %). Ils doivent donc pouvoir absorber de grandes quantités de poussière sur une longue durée. Cependant certains filtres ont une surface filtrante de 0,25 m², d’autres une surface allant jusqu’à 0,6 m². On peut donc facilement s’imaginer les différences de performance qui en résultent.

Évidemment, l’espace disponible pour le montage est généralement limité, par conséquent tout dépend du matériau et de la géométrie du filtre. Les filtres en non-tissé peuvent être par exemple pliés de telle sorte qu’une grande surface puisse s’adapter au plus petits espaces. Ceci dit, les différents plis doivent avoir suffisamment de place pour que l’air encrassé puisse pénétrer jusque dans le fond des plis. En règle générale, l’écart entre les plis de pointe à pointe est d’environ 5 mm.

En outre les fabricants de filtres d’habitacle de haute qualité tels que MAHLE renoncent à l’utilisation de colles pouvant dégager des gaz nocifs pour la santé, en particulier en cas de températures élevées dans l’habitacle.

À quoi reconnaît-on qu’un filtre d’habitacle fonctionne ?

Lorsque le ventilateur est au maximum et que peu d’air sort des fentes d’aération, il est grand temps de remplacer le filtre d’habitacle. Le média filtrant est alors trop encrassé et ne laisse plus passer l’air. Il en résulte une pression élevée pouvant causer un endommagement important du système de ventilation.

Les filtres MAHLE sont très performants

MAHLE teste la capacité d’absorption de la poussière des médias filtrants et des géométries de filtre nouvellement développés dans un canal d’écoulement spécialement élaboré à cet effet. On y projette des poussières fine et grossière sur l’élément filtrant et on l’expose à différentes résistances d’air sur une durée de fonctionnement simulée de 20 000 kilomètres. Bref : un remplacement régulier du filtre protège l’homme et la machine !